KaZeo
Fermer
  Créer son blog KaZeo Jeudi 24 avril 2014   St fidèle  
Infopagecongo
 

puce APPEL À MANIFESTATION DEVANT L'AMBASSADE DU CONGO À PARIS. (le 24/04/2014 à 13h44)

 
   
   
 

 

 
 

 


APPEL À MANIFESTATION DEVANT L'AMBASSADE DU CONGO À PARIS :  DÉJÀ PLUS DE 2000 MIGRANTS EXPULSÉS À KINSHASA PAR LE CONGO.


Plus de 2.000 ressortissants de la République démocratique du Congo (RDC) ont été expulsés du Congo-Brazzaville depuis le début de l'opération « M'Bata ya Bakolo », selon un communiqué du gouvernement de la RDC publié mardi 22 avril 2014.

 


Drapeau de la RDC.

 

« Au chapitre des rapatriements forcés de Congolais présumés en séjour irrégulier dans certains pays, le ministre de l'Intérieur, Richard Muyej a fait savoir que depuis le début de l'année, 4.017 compatriotes ont été expulsés du territoire de la République d' Angola et plus de 2000 expulsés de Brazzaville », indique le communiqué publié par le ministre des médias et porte-parole du gouvernement, Lambert -Mende.

« 2.434 ressortissants de la RDC ont été par ailleurs expulsés de la République du Congo Brazzaville au cours de la même période », indique le même document, ajoutant que « la + Direction Générale des Migrations (DGM) + et le ministre des Affaires Sociales et des Affaires Humanitaires ont été chargés de prendre toutes les dispositions pour leur accueil et une assistance humanitaire appropriée ».

Selon le communiqué, des délégations gouvernementales de haut niveau se sont rendues à Brazzaville. Au cours des séances de travail avec les plus hautes autorités du Congo-Brazzaville, « la RDC a articulé sa protestation contre toute expulsion illégale ainsi que tous les cas de violation des droits élémentaires de nos compatriotes lors des opérations d'expulsion », dit le communiqué.


VIDÉO :  >>  SIT IN DEVANT L'AMBASSADE DU CONGO À PARIS LE 02 MAI 2014.

Ou cliquez ci-contre :  >>  http://www.youtube.com/watch?v=FsW7GkTs4QQ


La question que nous devons nous poser, qui a intérêt, à la poursuite des expulsions des congolais de RDC, pourquoi, elles ne s'arrêtent pas et pourquoi, le porte-parole du gouvernement, Lambert -Mende du Congo-Kinshasa souligne que, « le Congo-Brazzaville ne doit pas être une province de criminalité de la RDC ? ». Derrière la chasse aux « Kuluna », il y a des paisibles innocents qui y sont victimes des excès des policiers, des paisibles innocents qui sont expulsés.

Nous sommes pas complices des « Kuluna »
Nous sommes pas complices des « anti-Bakala »
Nous sommes contre l'amalgame qui se fait ...
Nous sommes contre la manière que cette opération est conduite

Soyons nombreux devant l'ambassade du Congo le 02 mai 2014, pour dénoncer les expulsions, les humiliations, les violations des droits humains ...


Lire également, l'article suivant :

>>  NERRATI-PRESS RÉAGIT FACE AUX EXPULSIONS HONTEUSES DES CITOYENS DE RDC DÉCLENCHÉES PAR LA DICTATURE DE SASSOU.

 

Cordialement,
La Direction du « RÉSEAU NERRATI-PRESS ».

 

 
     
 

 

 
   
 

[ Ajouter un commentaire | 0 commentaire(s) | Imprimer cette news | Permalien ]

puce POURSUITE DE TENSION ENTRE BRAZZAVILLE ET KINSHASA SUITE AUX EXPULSIONS DES CITOYENS DE RDC. (le 23/04/2014 à 22h21)

 
   
   
 

 

 
 

 


POURSUITE DE TENSION ENTRE BRAZZAVILLE ET KINSHASA  SUITE AUX EXPULSIONS DES CITOYENS DE RDC.


L'opération « Mbata ya Bakolo ». se poursuit  Brazzaville. Joseph Kabila a envoyé vendredi 18 avril 2014 son ministre des affaires étrangères, Raymond Tshibanda avec un message adressé à Denis Sassou Nguesso du Congo-BrazzavillePour les élus de la RDC, il est temps que Kinshasa aussi chasse les Congolais de Brazzaville qui y vivent. Cela en signe de représailles sont les expulsions des congolais de la RDC suite à l’opération « Mbata ya Bakolo ».

 

>>  OPÉRATION M'BATA YA BA KOLO :  BRAZZAVILLE ACCUSÉ D'AVOIR HUMILIÉ LES RESSORTISSANTS DE RDC.

Ou cliquez ci-contre :  >>  https://www.youtube.com/watch?v=SJYBBksoVgc&app=desktop

 

>>  TRIBUNE SPÉCIALE :  DÉBAT À KINSHASA SUR LES REFOULÉS DE BRAZZAVILLE.

Ou cliquez ci-contre :  >> https://www.youtube.com/watch?v=98BDV1EseTI

 

>>  TRIBUNE SPÉCIALE :  DÉBAT A BRAZZAVILLE SUR L'OPÉRATION « M'BATA YA BA KOLO ».

Ou cliquez ci-contre :  >> https://www.youtube.com/watch?v=E0igB8kDhb0&sns=fb

 

Cette opération contre les Kuluna est une opération électoraliste de Sassou, en effet, l'opération « Mbata ya Bakolo ».  est passée de la lutte contre les kuluna aux expulsions des sans-papiers. Pendant le déroulement de cette opération, l'on n'a pas entendu un seul refoulé ouest-africain.

Sassou profite, donc, de la présence des Kuluna au Congo-Brazzaville, pour intimider la population et l'opposition, en cela, il espère lancer un message fort : Pour 2016, je suis le seul capable d'apporter la sécurité au pays et la paix contre tout trouble à l'ordre public. Pendant ce temps, les anti-Balakas, arrivés avec la complicité de Sassou ne sont pas inquiétés par cette inique opération, car une arrière base de Sassou qui pourra s'en servir au cas d'une guerre civile en 2016.

Le régime clanique de Sassou arrive progressivement, à sa fin. N'ayant plus rien à proposer comme promesse, ce régime utilise la rhétorique « que le Congo a besoin de la paix », comme si Sassou préparait une crise au moment où le pays vit en paix et la majorité de la population veut son départ.

Le régime clanique de Sassou arrive progressivement, à sa fin. N'ayant plus rien à proposer comme promesse, ce régime utilise la rhétorique « que le Congo a besoin de la paix », comme si Sassou préparait une crise au moment où le pays vit en paix et la majorité de la population veut son départ.L'arrestation brutale avec les moyens lourds de Tsourou, les condamnations des partisans du CDRC, le refoulement des citoyens de RDC de Brazzaville, le débat sur le changement de la constitution lancée par le régime dictatorial, toutes ces brutalités prouvent à suffisance, la volonté de demeurer au pouvoir, afin de s'échapper à la justice des homme face à toutes ses forfaitures. Que Dieu, le tout puissant protège le Congo de Sassou, que l'esprit de Dieu, l'esprit de vérité, l'esprit de justice et de dignité dirige éclaire le Congo, afin d'épargner celui que les congolais ne méritent point.

 

Cordialement,
La Direction du « RÉSEAU NERRATI-PRESS ».

 

 
     
 

 

 
   
 

[ Ajouter un commentaire | 0 commentaire(s) | Imprimer cette news | Permalien ]

puce CONGO - RDC : LES DÉPUTÉS DE LA RDC APPELLENT À CHASSER LES MIGRANTS CONGOLAIS DE KINSHASA. (le 23/04/2014 à 21h40)

 
   
   
 

 

 
 

 


CONGO - RDC :  LES DÉPUTÉS DE LA RDC APPELLENT À CHASSER LES MIGRANTS CONGOLAIS DE KINSHASA.


Pour les élus de la RDC, il est temps que Kinshasa aussi chasse les Congolais de Brazzaville qui y vivent. Cela en signe de représailles sont les expulsions des congolais de la RDC suite à l’opération « Mbata ya Bakolo ».

 


Drapeau de la RDC.

 

Les députés de la République démocratique du Congo se disent ahuris de voir que le gouvernement de leur pays n’agit pas devant l’obstination de Brazzaville à poursuivre les expulsions des ressortissants de la RDC vers Kinshasa, leur capitale. Au cours d’une session plénière à l’Assemblée nationale, le député Jean Claude Mvuemba du Mouvement du peuple congolais pour la république, connu pour ses prises de positions, a appelé le gouvernement du président Joseph Kabila à appliquer la réciprocité au lieu de jouer la carte d’apaisement ».

En effet, le président Joseph Kabila a envoyé vendredi à Brazzaville, un émissaire, Raymond Tshibanda, le ministre des Affaires étrangères auprès de son homologue Denis Sassou Nguesso. L’homme n’a faut aucune déclaration à sa sortie d’audience. Mais on croit savoir que les deux hommes ont bel et bien évoqué la question qui fâche actuellement sur les deux rives. D’ailleurs, Honoré Tshibanda participera à la réunion de la commission mixte que les deux pays ont mis en place pour encadrer les refoulements des sujets de la RDC vers Kinshasa. Mais, les députés de Kinshasa estiment que Brazzaville n’a pas respecté l’accord passé il y a une dizaine de jours.

Des députés congolais de la RDC ont donc demandé que les Brazzavillois qui vivent en RDC soient également chassés. « En situation irrégulière ou pas », a crié un élu, certainement exacerbé. ’En tout début de l’opération « Mbata ya Bakolo », le gouvernement de la RDC avait convoqué l’ambassade du Congo-Brazzaville à Kinshasa. Mais, cela n’a pas apaisé la détermination de la police brazzaviloise qui veut mettre hors d’état de nuire tous les bandits étrangers qui causent la désolation dans les quartiers de la capitale.

D’après les services du beach Ngobila de Kinshasa, plus de 1700 ex-Zaïrois ont été reconduits à la frontière. Les bateaux Matadi et ATC qui assurent la traversée entre les deux villes sont constamment bourrés de monde ces derniers temps. Jeudi 17 avril 2014 encore, Kinshasa a compté l’arrivée de 250 personnes refoulées de Brazzaville.

Et ce n’est pas la fin de l’opération « Mbata ya Bakolo », qui vise en réalité à assainir les quartiers de Brazzaville des bandits armés qui tuent sauvagement les paisibles populations. Les autorités de la police affirment avec détermination que l’opération va se poursuivre. Les sénateurs à Brazzaville avaient interpellé le ministre de l’Intérieur Raymond Mboulou sur le sens d’une telle opération. Les sénateurs avaient condamné la violence avec laquelle elle se déroulait. Regrettant « débordements et des bavures », le ministre Raymond Mboulou avait déclaré devant les sénateurs que l’opération allait se poursuivre.

Brazzaville est sous le feu des critiques sur le plan international depuis le déclenchement de cette opération. Mais les autorités affichent allègrement leur sérénité, arguant que c’est une opération de souveraineté et qu’il n’y avait pas d’ordre ou de commentaires à recevoir d’un tiers Etat. Certaines autorités de la police ont affirmé que les éléments qui ont commis des actes de violence sur les personnes à expulser, ont été interpellés et se trouvent encore en détention. « D’autres pourront être radiés des rangs de la police », a indiqué un officier supérieur de la police qui a requis l’anonymat.

Selon plusieurs témoignages en effet, des ressortissants de la RDC ont été battus, violés et brutalisés. Plusieurs fois les interpellations ont eu au petit matin, vers 4h du matin. De nombreuses familles ont vu leurs être détruits ou ravis. Si Kinshasa appelle Brazzaville à calmer la tempête, la police nationale semble cependant ne pas atteint ses objectifs à Brazzaville. Et elle reste déterminer à poursuivre « Mbata ya Bakolo ».

 

Cordialement,
La Direction du « RÉSEAU NERRATI-PRESS ».

 

 
     
 

 

 
   
 

[ Ajouter un commentaire | 0 commentaire(s) | Imprimer cette news | Permalien ]

puce CONGO-BRAZZAVILLE : DES POLICIERS RADIÉS POUR MAUVAIS COMPORTEMENT. (le 23/04/2014 à 21h34)

 
   
   
 

 

 
 

 


CONGO-BRAZZAVILLE :  DES POLICIERS RADIÉS POUR MAUVAIS COMPORTEMENT LORS DE L'OPÉRATION M'BATA YA BA KOLO.


C’est un impitoyable coup de balai que vient de donner la direction générale de la police, pour débarrasser cette force des ripoux qui ternissent son image. La police peut récompenser ses agents, mais elle peut aussi frapper ceux qui ne respectent pas son éthique, ses règles et sa déontologie. La cérémonie s'est déroulée le Vendredi 18 avril 2014 en presence du directeur général de la police nationale (DGPN), le général de police Jean-François Ndengué, en présence aussi des membres du conseil de commandement de la police, et d’autres invités. Source :  « La semaine Africaine ».

 


Des policiers congolais, mieux équipés que les établissements scolaires du pays.

 

Six sous-officiers, parmi les dix-sept arrêtés et radiés, ont été présentés à la presse. Il leur est reproché d’avoir commis des actes rétrogrades en rapport avec l’opération « Mbata ya bakolo », qui vise à assainir les différents quartiers de Brazzaville, surtout ceux où règne le grand banditisme, et à lutter contre l’immigration clandestine, source d’insécurité. Cependant, certains policiers en mission dans le cadre de cette opération ont brillé par des comportements déviants. Certains d’entre eux ont terni l’image de l’opération, en violant une mineure de 13 ans et une femme en garde à vue.

Le décret relatif à la radiation de ces policiers, signé par le ministre de l’intérieur et de la décentralisation, Raymond Zéphirin Mboulou, a été lu par le colonel Maurice Kengué, chef du personnel à la « DGP (Direction générale de la police) ». Il ressort que les policiers radiés sont: le brigadier-chef Tedy Franck Ekouelé, les brigadiers Prosper Mahoungou, Reich Nguion Atipo, Fred Chancelvie Tsoumou. Ils sont cassés de leurs grades respectifs, remis soldats et radiés des effectifs de la police, pour faute contre l’honneur et l’autorité morale de la police. Sur instruction du ministre de l’intérieur et de la décentralisation, le brigadier Charles Amandayini est cassé de son grade, remis soldat et radié des effectifs de la police, pour faute contre la discipline militaire.

Trois sous-officiers en service dans les différents services de la « DGP » sont aussi rétrogradés, remis soldats et radiés des effectifs, pour faute contre l’honneur et l’autorité morale de la police, à savoir: l’adjudant de police Gilles Gaston Oboumanza, les brigadiers Carmel Elenga-Ibara, Charles Ibata, Roch Ahouba. Ces trois policiers de permanence au poste de police ont, en groupe, violé une femme placée en garde à vue. Les six policiers présentés ont peu après été dépouillés de leurs grades en public.

En rappel, huit d’entre eux, qui avaient, auparavant, jeté un discrédit sur l’opération « Mbata ya bakolo », ont été déjà présentés au procureur de la République. Pour éviter d’autres éventuels dérapages, le commissariat spécial de police ouvert au débarcadère de Brazzaville (appelé communément beach de Brazzaville) est momentanément fermé. C’est dans le but de respecter à la lettre les textes régissant la police que la direction générale de la police a décidé de prononcer des sanctions sévères à l’endroit des dix-sept policiers, pour des manquements graves portant atteinte à l’honneur et à la discipline de la police, pendant le déroulement de l’opération « Mbata ya bakolo ».

À cette occasion, le général de police de première classe Albert Ngoto, directeur général adjoint de la police, a rappelé les orientations du président de la République à la force publique, lors du dernier réveillon d’armes dans lequel il les exhortait entre autres, à avoir une haute idée de leur métier, et les directives du ministre de l’intérieur, lors de l’échange de vœux en 2014, en indiquant « qu’on ne peut plus se voiler la face sur les récriminations faites à la police sur la pratique négative de certains agents ».

« Comment peut-on s’autoriser à voler lorsqu’on est policier, à violer des mineures gardées à vue au poste, à extorquer et piller les biens des citoyens en pleine opération ? Et que penser de ces images portant atteinte aux bonnes mœurs, présentant des gestes d’un sadisme repoussant, illustratives de traitements inhumains et dégradants dont ont été victimes des jeunes femmes interpellées et qui ont fait le tour du monde, grâce à Internet ? », s’est interrogé le directeur adjoint de la police. Selon lui, au regard de ces déviances, la question de la formation s’impose à la police.

« Il y a des règles de comportement, il y a des principes sacrés que tout policier doit observer. La police, qui fait partie des corps d’élite du pays, devrait avoir, en son sein, des hommes qualifiés ayant des connaissances des lois et règlements, en faisant promouvoir ses valeurs éthiques et déontologiques », a poursuivi le général Ngoto. Il faut espérer que les policiers tireront, eux-mêmes, de bonnes leçons de la radiation de leurs collègues, pour redorer le blason de leur corporation.

 

Cordialement,
La Direction du « RÉSEAU NERRATI-PRESS ».

 

 
     
 

 

 
   
 

[ Ajouter un commentaire | 0 commentaire(s) | Imprimer cette news | Permalien ]

puce CONGO-BRAZZAVILLE : UNE SCISSION SE DESSINE ? LA CRÉATION DE L'ÉTAT DU SUD CONGO EST INÉVITABLE ... (le 20/04/2014 à 04h29)

 
   
   
 

 

 
 

 


CONGO-BRAZZAVILLE :  UNE SCISSION SE DESSINE ? LA CRÉATION DE L'ÉTAT DU SUD CONGO EST INÉVITABLE ...


La « CDRC (Création de l’État du SUD CONGO) » une structure politique qui vient de voir le jour, pour eux, la création de l’État du SUD CONGO est inévitable si Denis Sassou Nguesso change la constitution pour se maintenir au pouvoir.

 


Logo CDRC (Cercle des Démocrates et Républicains du Congo)..

 

La Constitution du 20 Janvier 2002 stipule dans son Article 1er : « La République du Congo est un État souverain, indivisible, laïc, social et démocratique. Sa capitale est Brazzaville ». Or pour pouvoir se représenter en 2016, Monsieur Sassou Denis mène la campagne à travers les soi-disant sages pour modifier un certain nombre d’articles de sa constitution. C’est son droit le plus absolu et le plus légitime. Cela veut dire aussi que d’autres Congolais peuvent eux proposer la modification de cet Art. 1er qui deviendra :

« La République du Congo est un État divisible en deux États indépendants, souverains, etc ... »

Monsieur Sassoui Denis et le « PCT » ne peuvent pas refuser cette demande de modification de cet Art. 1 dès lors qu’ils s’entendent modifier les articles qui leur sont favorables. Autant modifier une fois pour toute cette Constitution à partir de l’Art. 1 surtout que la capitale n’est plus Brazzaville mais Oyo où il reçoit les présidents et chef d’États étrangers en visite officielle en République actuelle du Congo.

C’est pourquoi la création de la République et de l’État du SUD CONGO sont inévitables de par la modification de la constitution voulue par Monsieur Sassou Denis comme nous l’avons dit lors de la conférence de presse du 03 février 2013 à Brazzaville dans les locaux du journal La « Semaine Africaine (salle Louis Badila) » qui fut un grand patriote écrit de liberté.

Modeste BOUKADIA
Président du Cercle des Démocrates et Républicains du Congo (C.D.R.C.)
Paris, le 19 avril 2014

 

Cordialement,
La Direction du « RÉSEAU NERRATI-PRESS ».

 

 
     
 

 

 
   
 

[ Ajouter un commentaire | 0 commentaire(s) | Imprimer cette news | Permalien ]

 

puceMises à jour